Chroniques du centre

Agnès Callou et Julien Beal

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 30 autres abonnés

  • Nous contacter

    Pour nous contacter ou s'inscrire à la newsletter, cliquez sur ce lien, ou par téléphone 06-61-17-07-43

    Pour nous contacter ou s'inscrire à la newsletter, cliquez sur ce lien, ou par téléphone Julien BEAL : 06-61-17-07-43 ou Agnès Callou : 06-30-10-55-15

Posts Tagged ‘gouvernement’

En France, nous partons sur un système de santé à deux vitesses…

Posted by agnes et julien sur 8 septembre 2011

Les députés ont voté l’augmentation de la taxe sur les mutuelles de 7 %, pour gagner 100 millions d’euros de taxe supplémentaire.

À l’heure actuelle, 1 étudiant sur 5 et environ 8 % des Français n’ont pas de mutuelle pour des raisons financières. Combien de Français ne vont plus pouvoir payer ?

Les médicaments et les soins médicaux sont de moins en moins remboursés par la sécurité sociale, il est donc indispensable pour les Français de souscrire à une mutuelle. Avec l’augmentation des mutuelles, de moins en moins de Français vont pouvoir avoir une mutuelle et donc se soigner deviendra un luxe.

Il y a d’autres moyens de combler le déficit de l’état français, tout d’abord en créant une nouvelle tranche d’imposition qui rapporterait au moins dix fois plus que cette taxe santé. Ensuite, en créant une taxe sur les bénéfices de 2 % dans les entreprises cotées en bourse.

« La France d’en bas » est encore le plus touché, pour encore sauver quelques milliers d’euros des plus riches. Le président des riches reste le président des riches même en tant de graves crises de l’état.

Pour conclure, en France il y aura les Français qui auront les moyens financiers d’avoir une mutuelle et donc se faire soigner et les autres…

Publicités

Posted in Julien Beal | Tagué: | Leave a Comment »

Quand les riches commencent la campagne de Sarkozy…

Posted by agnes et julien sur 25 août 2011

Comme tout le monde la vu ou lu, certains riches (patrons du CAC 40) veulent payer plus d’impôts…on peut quand même dire bizarre !

Souvenez-vous quand le club des grands patrons disait qu’ils payaient trop d’impôts et qu’ils allaient partir en Suisse ou d’autres pays à tarif préférentiel au moment de passer à la caisse ! Maintenant, ils veulent en payer plus ! On pourrait dire les riches veulent sauver “la France d’en bas” ! Qui pense vraiment cela ?

Moi personnellement, je ne le pense pas, bien au contraire !

Les riches (amis de notre très cher président, pour la plupart), lancent la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy ! Depuis 2007 nous surnommons le président de la République “le président des riches”…et il faut avouer que les sondages montrent que ce n’est pas une très bonne idée stratégique !

Et hop, les riches veulent payer plus d’impôt… quelle aubaine pour Sarkozy, il va pouvoir leur faire payer plus d’impôt (bon pour deux ans seulement… il ne faut pas pousser le bouchon trop loin, l’objectif est seulement 2012) !

Vous connaissez quelques choses de plus populaire que des riches qu’ils veulent payer plus d’impôt et un président qui va faire payer plus d’impôt à la population la plus aisée ?

Moi personnellement, je ne le pense pas !

Vous pariez que notre très cher président va gagner quelques points dans les prochains sondages ?

PS : il ne faut pas oublier que Nicolas Sarkozy a depuis son élection, fait un paquet de cadeaux fiscaux aux plus riches. Cette augmentation exceptionnelle de deux ans correspondra seulement 10%  des cadeaux fiscaux du gouvernement Fillon (dernièrement : la réforme de l’impôt sur la fortune voté avant l’été va faire passer ses recettes de 4 milliards à seulement 2 milliards, sans compter les avantages précédents).

Alors VIVE LES RICHES, qui vont sauver la France et qui vont faire réélire leur ami !

Ne soyons pas aveugles, ils n’ont juste pas envie de voir un Bayrou qui réformera l’impôt en créant une nouvelle tranche en autre…

Posted in Julien Beal | Tagué: , , | 1 Comment »

Jean Louis Borloo…et si on en parlait vraiment ?

Posted by agnes et julien sur 3 juin 2011

Dans un entretien du 31 mai 2011 à La Voix du Nord, Jean-Louis Borloo déclarait « se préparer pour gagner ». Rapide retour sur un très probable candidat qui se prépare en tout cas à perdre la bataille de l’éthique et de la morale pour les prochaines élections présidentielles.

Jean-Louis Borloo a été avocat au barreau de Paris, puis avocat d’affaires spécialisé dans le droit des faillites et les reprises d’entreprises en difficulté et avocat d’affaires de Bernard Tapie pendant 10 ans.

1978: premier gros dossier de Jean-Louis Borloo, la sauvegarde d’un groupe de BTP qui avait construit plus de 4.000 « chalandonnettes ». Un des grands scandales immobiliers des années 1970, des milliers de famille ayant acheté des maisons, dans le cadre d’un vaste programme d’accession à la propriété soutenu par le gouvernement, construites à la va-vite et souffrant de multiples malfaçons.

1982: il est chargé du dossier de sauvegarde de Terraillon, une entreprise de pesage connue installée dans le Nord. Cette société intéresse la SDBO (Société de la banque occidentale), une des filiales du Crédit lyonnais, et plus particulièrement Pierre Despessailles, directeur de la banque et mentor de Bernard Tapie depuis 1977. Bernard Tapie abandonnera son avocat historique, Claude Colombani, qui lui a mis le pied à l’étrier pour Jean-Louis Borloo.

→ Avec Terraillon, Jean-Louis Borloo devient l’interlocuteur de la SDBO, il intègre le système Crédit lyonnais. Jean-Louis Borloo s’est entouré d’une équipe de comptables, de fiscalistes pour décortiquer les dossiers. Lorsqu’ils arrivent en audience, ils ont déjà tout en main. « La technique est toujours la même pour tout le monde: de la pure technique financière », reconnaîtra plus tard Jean-Louis Borloo.

→ Le cabinet Borloo, Saigne et associés, prend en main de plus en plus d’affaires: Terraillon, Testut, Look, Wonder… Jean-Louis Borloo est de toutes les opérations de reprise de Bernard Tapie. Ces rachats se font la plupart du temps avec le soutien massif des édiles politiques, désemparés par la faillite de leur industrie locale. C’est ainsi que Pierre Bérégovoy deviendra un des appuis inaliénables de Bernard Tapie, « sauveur » de l’entreprise Look à Nevers. Jacques Mellick, maire de Béthune, ira jusqu’à faire un faux témoignage en sa faveur lors de l’affaire du match truqué OM-Valenciennes, en souvenir de la reprise de Testut.

→ Le cabinet de Jean-Louis Borloo emploie plus de 50 personnes, réalise plus de 20 millions de chiffres d’affaires. « Je ne suis pas un avocat, je suis un chef d’entreprise », dit-il au milieu des années 1980. Dans chaque dossier de reprise, il est associé au côté du repreneur avec un petit pourcentage. D’après le magazine Forbes, il est l’un des avocats les mieux payés au monde.

En 1986, à l’instar de Bernard Tapie dirigeant l’Olympique de Marseille, il accède à la présidence de l’USVA (Union Sportive Valenciennes-Anzin), poste qu’il occupe jusqu’en 1991.

→ Au moment du match truqué OM-Valenciennes en mai 1993, Jean-Louis Borloo, même s’il a conservé des parts, n’est plus président du club valenciennois. Le président en titre est alors Michel Coencas, avec qui Jean-Louis Borloo et Bernard Tapie ont longtemps collaboré. Jean-Louis Borloo restera à l’extérieur de tout cela. « Le procureur (Eric de Montgolfier) a cherché pendant trois ans, il n’a jamais rien trouvé », dira-t-il plus tard.

→ Sur « l’affaire Tapie » où ce dernier jouit de 390 millions d’euros qu’un « tribunal arbitral » privé a décidé de lui accorder dans l’affaire Adidas en juillet 2008, Jean-Louis Borloo, l’ancien avocat d’affaires de Tapie et le furtif ministre des Finances en mai 2007 (30 jours) aurait retenté un compromis selon le journal Libération : son directeur de cabinet a témoigné devant la Cour des comptes (dans un rapport dévoilé progressivement par Marianne, le Canard enchaîné et Mediapart) que « le ministre a signifié, dès sa prise de fonction, l’orientation d’aller en arbitrage ».

A quand le prochain épisode de l’Homme qui veut représenter la droite « sociale » ?

Posted in Agnès Callou | Tagué: , | 11 Comments »

Demande de démission de Claude Guéant.

Posted by agnes et julien sur 23 mai 2011

Les jeunes démocrates de la Haute Loire sont outrées suite aux propos du ministre de l’Intérieur du dimanche 22 mai sur Europe 1.

Pour rappel il a déclaré « Contrairement à ce qu’on dit, l’intégration ne va pas si bien que ça: le quart des étrangers qui ne sont pas d’origine européenne sont au chômage, les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec d’enfants d’immigrés ».

Nous demandons à Mr le premier ministre d’exclure immédiatement Mr Guéant du gouvernement, pour ses propos racistes. Les Français méritent mieux que des membres du gouvernement « ignobles », « fantaisistes », « haineux », ou « indignes ».

Posted in Julien Beal | Tagué: | 3 Comments »

Sécurité routière : une politique à deux vitesses !

Posted by agnes et julien sur 12 mai 2011

             Lors des élections présidentielles de 2007, Nicolas Sarkozy avait mis un point d’honneur sur la sécurité routière. Voyant un accroissement du nombre d’accidents mortels depuis quelque mois, le gouvernement bricole une loi qui ne fera pas baisser le nombre de morts sur nos routes.

Le gouvernement vient d’annoncer, la suppression de panneaux indiquant l’approche d’un radar fixe ! Que veut dire cette nouvelle loi ?

Les personnes ayant les moyens d’acheter un GPS qui avertit des radars fixes (environ 150€), et d’effectuer régulièrement des mises à jour seront toujours averties de l’approche de ces radars, mais les personnes n’ayant pas les moyens financiers de faire cet achat onéreux auront grande chance de se faire « flasher ».

Cette « loi » ne fera pas baisser le nombre de morts sur les routes, mais faute de réflexion, et dans une logique d’effet d’annonce le gouvernement ne trouvera pas de solution.

Posted in Julien Beal | Tagué: | 3 Comments »

Que reste-il des maisons Borloo ? Analyse…par Agnès Callou

Posted by agnes et julien sur 4 mai 2011

Vous rappelez-vous que Jean-Louis Borloo avait lancé en 2005 le projet des « maisons Borloo », afin de permettre aux ménages les plus modestes de devenir propriétaire de leur pavillon ?

 

Leurs principes étaient simples:

→ Accès de 200 000 ménages, avec un budget limité à 100 000 euros, à une maison respectant des critères de qualité élevés.

→ Ces maisons devaient vérifier des normes strictes en matière de développement durable et permettre à leurs propriétaires de réaliser des économies d’énergie.

→ Une attention particulière devait porter à la qualité architecturale des maisons à 100 000 euros ainsi qu’à leur localisation et leur intégration dans le tissu urbain avoisinant.

6 ans après, que reste-il de cette mesure ?

→ Environ 500 « maisons Borloo » respectant les principes posés ont été construites jusqu’à présent. Elles ont le mérite d’exister.

Mais les critiques sont lourdes:

Plusieurs plaintes pour malfaçons (notamment au Havre): murs fissurés, volets qui ne ferment pas ou ne s’ouvrent pas, gouttières non raccordées au réseau, installation électrique non-conforme, fuites des conduits de cheminées, ouvriers venus de Lettonie connaissant mal les normes françaises, des jardins ressemblant « aux tranchées de Verdun », pas de clôture…

Evolution des prix du marché: dans les faits les additions finales ont toutes dépassé le prix de 100 000€. Pour certaines familles, la facture finale a même atteint 150.000 euros.

→ Conséquences des malfaçons et de l’élévation du prix des maisons: certains propriétaires qualifient de « cauchemar » leur nouvelle vie (dépression…), et sont dans l’obligation de prendre des avocats et experts judiciaires. De plus certains ménages ne peuvent pas assumer financièrement la réparation des malfaçons de leur maison.

Objectif non atteint en terme de quantité: 4 maisons construites en janvier 2008, 600 maisons construites fin 2010 par rapport au 200 000 annoncées. Le secrétariat d’Etat au logement justifie cet échec par un manque d’investissement des collectivités locales « à cause de la complexité du dispositif ».

Sources

 

http://www.liberation.fr/societe/01012311769-problemes-de-malfacons-dans-des-maisons-borloo

http://www.20minutes.fr/article/647748/societe-des-maisons-borloo-beaucoup-plus-100000-euros

http://www.lefigaro.fr/immobilier/2011/01/05/05002-20110105ARTFIG00389-maisons-borloo-des-familles-en-justice-pour-malfacons.php

Radio: http://www.franceculture.com/emission-les-pieds-sur-terre-maisons-borloo-maison-fiasco-2011-03-24.html

Vidéo: http://www.lepost.fr/article/2010/11/25/2317452_le-havre-les-maisons-borloo-sont-un-cauchemar.html

http://www.lefigaro.fr/immobilier/2008/01/28/05002-20080128ARTFIG00485-le-flop-des-maisons-borloo-.php

Posted in Agnès Callou | Tagué: , | 3 Comments »

Augmentation des prix du carburant.

Posted by agnes et julien sur 11 mars 2011

En France, le montant des taxes sur le carburant s’élèvent actuellement à 64% du prix du litre sur les sans-plombs et 57% sur le Gazole. De ce fait, plus le prix du carburant est élevé, plus le montant des taxes à la pompe est élevé pour les conducteurs français. Ainsi, nous pouvons constater que nos gouvernants n’ont aucun intérêt à faire pression sur les entreprises de raffinage (Total par exemple) pour que la courbe du prix du carburant suive réellement celle du baril de pétrole.

Comme les consommateurs l’ont remarqué, quand le prix du baril baisse, la répercussion n’est pas effective à la pompe. Par contre, quand le baril augmente, le prix des carburants augmente en conséquence.

La proposition des jeunes démocrates de Haute-Loire est simple. Il est indispensable de supprimer la TIPP (Taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers) flottante (instaurée en 2005), pour mettre en place une TIPP fixe. Il s’agirait d’une somme fixe qui pourrait être négociée une fois par an par le parlement français, en marge de la Loi de Finances.

Beaucoup de Français vont devoir faire de nombreux sacrifices à cause du prix des carburants.  Nous ne pouvons pas avoir l’ambition de relancer la consommation en France tout en acceptant des prix aussi prohibitifs dans ce domaine. Il est temps que le gouvernement prenne ses responsabilités, et les Jeunes Démocrates seront là pour le lui rappeler.

Posted in Julien Beal | Tagué: , | 1 Comment »

La crainte des élus locaux et des élus du Mouvement Démocrate se confirme.

Posted by agnes et julien sur 15 janvier 2011

François Bayrou lors du premier meeting du Mou...

Image via Wikipedia

Il y a maintenant un an que la taxe professionnelle a été supprimée. Si cette mesure mettait fin à une taxe injuste, et qui freinait en partie la compétitivité de nos entreprises françaises, le Mouvement Démocrate et ses élus émettaient des doutes communs. En effet, nous avions à de très nombreuses reprises indiqué que les taxes compensatoires mises en place par le gouvernement n’équilibreraient pas les comptes, alors que la taxe professionnelle contribuait au financement de nos communes et départements.

Un an après cette réforme de la fiscalité des entreprises françaises, les députés dénoncent le déséquilibre des comptes. En première ligne, Gilles Carrez (député UMP et Rapporteur général de la commission des finances), suivi de ses collègues, montre que l’enveloppe destinée aux collectivités locales est diminuée de sept à huit milliards d’euros de recettes fiscales, au lieu des 3,9 milliards prévus au moment de la mise en place de cette loi.

Nous posons alors une question au gouvernement. Comment ces pertes vont être compensées pour le fonctionnement de nos collectivités locales ? Est-ce l’état qui va compenser cette perte sèche, alors que celui-ci est de plus en plus endetté ?

Ces questions auraient dû être posées en amont, avant même de faire cette réforme. A cause de l’absence de réflexion préalable, les collectivités locales sont maintenant dos au mur : elles vont devoir emprunter davantage, vont être contraintes d’augmenter la part des impôts locaux et taxes foncières. Encore une fois, les ménages français vont subir une réforme faite beaucoup trop vite et sans réflexion sur le long terme.

Posted in Julien Beal | Tagué: , | 3 Comments »

Remaniement ministériel. Un pas en avant pour deux pas en arrière.

Posted by agnes et julien sur 25 novembre 2010

Sarkozy est un marchand de tapis. Vous ne me croyez pas ? Vous croyez que je vous provoque là ? Non, je vous jure. Et j’en ai connu, hein, des marchands de tapis. Au Maroc, en Turquie, en Palestine, en Égypte, et même au Luxembourg… Un marchand de tapis a une logique implacable: il voit que son kilim, qu’il vend à son prix de base soit 500 euros, personne n’en veut. Alors il le met en vitrine à 200 euros…le problème reste le même, l’invendu d’avant ristourne reste l’invendu d’après. Il reste alors la technique ultime: on attache une petite étiquette « 2000 euros » sur le tapis, somme que l’on barre, et à côté de laquelle on marque « promotion inédite !! – 70% sur cette pièce d’étoffe de grande qualité !! 600 euros, prix imbattable !!!  ». Du bruit, du fracas, de l’énergie. Pour pas grand chose. Enfin si, pour un peu d’arnaque quand même. Mais on tombe dans le panneau. Les tapis, si on ne s’y connait pas, mais qu’on s’y intéresse tout de même, on achète.

D’abord il y a eu cette histoire de bouclier fiscal. Certes Nicolas Sarkozy n’était pas président lorsque le bouclier fiscal a été institué en France (ce fut sous le gouvernement de Dominique de Villepin en 2006) mais il le renforça le 1er août 2007 après son investiture à l’Élysée. La droite n’a jusqu’à présent jamais osé supprimer l’ISF, qui aurait paru comme un soutien flagrant aux riches. Alors, Nicolas Sarkozy a effectué ce petit pas en avant – un abaissement du bouclier fiscal à 50% du revenu déclaré – dont l’injustice frappe aux yeux de tous, pour, trois ans plus tard, non seulement le supprimer, mais en plus se débarrasser par la même occasion de l’ISF. D’une pierre, autant faire deux coups. Ou deux pas arrière.

Ensuite, il y a eu cette question du ministère de l’Identité nationale et de l’Immigration. Ce pas en avant qui aura permis de « grappiller » quelques voix sur l’électorat du Front National. Cette innovation qui aura fait tant de bruit, tant de fracas, comme d’habitude. La technique Sarkozy, je ne sais pas si ça marche, mais en tout cas, lorsqu’il a créé ce ministère, de l’encre a coulé. Et de la salive aussi. Et pourtant ce pas en avant (+1), puis maintenant ce pas en arrière (-1, maintenant qu’il vient de supprimer ce ministère lors du remaniement), ça fait 0. Mais même en faisant un score de 0, Sarko, on en parle toujours autant de sa politique.

S’en est suivi cette interview du mardi 16 novembre 2010 avec M.Denisot, D.Pujadas et C.Chazal. Alors que l’on soumet à N. Sarkozy la remarque que dans le « nouveau » gouvernement, contrairement à avant, il n’y a plus aucun signe d’ouverture, il répond que si, si, Didier Migaud,  est directeur de la Cour des comptes, et est un ancien député socialiste. Que le président de la commission des finances à l’Assemblée Nationale est également socialiste. http://www.dailymotion.com/video/xfofz1_interview-integrale-nicolas-sarkozy-16-novembre-2010_news Mais c’est génial quand même. On en oublierait presque que l’Assemblée Nationale et la Cour des comptes ne font pas partie intégrante du gouvernement. Deux socialistes de plus. Pour plusieurs symboles d’ouverture en moins, comme Borloo, Rama Yade, Kouchner ou Amara.

Et puis enfin le premier ministre Super François. Qui après le remaniement, abracadabra, 5 mois passant, s’est transformé en Super Fillon. Enfin de compte, comme dit Libé, Nicolas Sarkozy fait de la politique façon « gel des colonisations » en Palestine: la population dans le monde entier trouve cette colonisation un scandale, une violation des droits de l’homme, mais qu’importe dès qu’un dispositif prévoit le gel des colonies pendant quelques mois seulement – et bien sûr, hors Jérusalem-Est – nous serions presque heureux, voir fous de joie http://clesnes.blog.lemonde.fr/2010/11/15/proche-orient-obama-offre-20-avions-et-un-veto-aux-israeliens/ . Ce qui nous paraît normal ne l’est pourtant pas en France. Alors forcément, dès qu’un truc normal se passe, on n’est pas habitué, on devient dingue. On a trop vu de marchands de tapis. Et la normalité nous rend fous, nous Français.

Posted in Agnès Callou | Tagué: | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :