Chroniques du centre

Agnès Callou et Julien Beal

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 30 autres abonnés

  • Nous contacter

    Pour nous contacter ou s'inscrire à la newsletter, cliquez sur ce lien, ou par téléphone 06-61-17-07-43

    Pour nous contacter ou s'inscrire à la newsletter, cliquez sur ce lien, ou par téléphone Julien BEAL : 06-61-17-07-43 ou Agnès Callou : 06-30-10-55-15

Posts Tagged ‘Borloo’

Borloo ne se présente pas en 2012… l’heure du rassemblement.

Posted by agnes et julien sur 2 octobre 2011

C’est dans le 20h de TF1, que Jean Louis Borloo a annoncé qu’il ne sera pas candidat à l’élection présidentielle de 2012.

Le Centre est officiellement en route pour l’élection présidentielle. Le seul et unique candidat qui représente un Centre indépendant est François Bayrou.

Si Jean Louis Borloo et Hervé Morin ont un réel courage politique et qu’ils n’ont pas négocié avec Nicolas Sarkozy, comme Jean Louis Borloo l’a indiqué dans sa lettre ouverte, il faut qu’ils rejoignent la dynamique de François Bayrou pour faire gagner le Centre en 2012.

Le Centre devient clair, le centre doit être indépendant, le centre doit être porteur d’un projet pour les Français et pas seulement un projet à court terme.

Le Centre clair, indépendant, porteur de projet est le MoDem et François Bayrou.

Posted in Julien Beal | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Jean Louis Borloo…et si on en parlait vraiment ?

Posted by agnes et julien sur 3 juin 2011

Dans un entretien du 31 mai 2011 à La Voix du Nord, Jean-Louis Borloo déclarait « se préparer pour gagner ». Rapide retour sur un très probable candidat qui se prépare en tout cas à perdre la bataille de l’éthique et de la morale pour les prochaines élections présidentielles.

Jean-Louis Borloo a été avocat au barreau de Paris, puis avocat d’affaires spécialisé dans le droit des faillites et les reprises d’entreprises en difficulté et avocat d’affaires de Bernard Tapie pendant 10 ans.

1978: premier gros dossier de Jean-Louis Borloo, la sauvegarde d’un groupe de BTP qui avait construit plus de 4.000 « chalandonnettes ». Un des grands scandales immobiliers des années 1970, des milliers de famille ayant acheté des maisons, dans le cadre d’un vaste programme d’accession à la propriété soutenu par le gouvernement, construites à la va-vite et souffrant de multiples malfaçons.

1982: il est chargé du dossier de sauvegarde de Terraillon, une entreprise de pesage connue installée dans le Nord. Cette société intéresse la SDBO (Société de la banque occidentale), une des filiales du Crédit lyonnais, et plus particulièrement Pierre Despessailles, directeur de la banque et mentor de Bernard Tapie depuis 1977. Bernard Tapie abandonnera son avocat historique, Claude Colombani, qui lui a mis le pied à l’étrier pour Jean-Louis Borloo.

→ Avec Terraillon, Jean-Louis Borloo devient l’interlocuteur de la SDBO, il intègre le système Crédit lyonnais. Jean-Louis Borloo s’est entouré d’une équipe de comptables, de fiscalistes pour décortiquer les dossiers. Lorsqu’ils arrivent en audience, ils ont déjà tout en main. « La technique est toujours la même pour tout le monde: de la pure technique financière », reconnaîtra plus tard Jean-Louis Borloo.

→ Le cabinet Borloo, Saigne et associés, prend en main de plus en plus d’affaires: Terraillon, Testut, Look, Wonder… Jean-Louis Borloo est de toutes les opérations de reprise de Bernard Tapie. Ces rachats se font la plupart du temps avec le soutien massif des édiles politiques, désemparés par la faillite de leur industrie locale. C’est ainsi que Pierre Bérégovoy deviendra un des appuis inaliénables de Bernard Tapie, « sauveur » de l’entreprise Look à Nevers. Jacques Mellick, maire de Béthune, ira jusqu’à faire un faux témoignage en sa faveur lors de l’affaire du match truqué OM-Valenciennes, en souvenir de la reprise de Testut.

→ Le cabinet de Jean-Louis Borloo emploie plus de 50 personnes, réalise plus de 20 millions de chiffres d’affaires. « Je ne suis pas un avocat, je suis un chef d’entreprise », dit-il au milieu des années 1980. Dans chaque dossier de reprise, il est associé au côté du repreneur avec un petit pourcentage. D’après le magazine Forbes, il est l’un des avocats les mieux payés au monde.

En 1986, à l’instar de Bernard Tapie dirigeant l’Olympique de Marseille, il accède à la présidence de l’USVA (Union Sportive Valenciennes-Anzin), poste qu’il occupe jusqu’en 1991.

→ Au moment du match truqué OM-Valenciennes en mai 1993, Jean-Louis Borloo, même s’il a conservé des parts, n’est plus président du club valenciennois. Le président en titre est alors Michel Coencas, avec qui Jean-Louis Borloo et Bernard Tapie ont longtemps collaboré. Jean-Louis Borloo restera à l’extérieur de tout cela. « Le procureur (Eric de Montgolfier) a cherché pendant trois ans, il n’a jamais rien trouvé », dira-t-il plus tard.

→ Sur « l’affaire Tapie » où ce dernier jouit de 390 millions d’euros qu’un « tribunal arbitral » privé a décidé de lui accorder dans l’affaire Adidas en juillet 2008, Jean-Louis Borloo, l’ancien avocat d’affaires de Tapie et le furtif ministre des Finances en mai 2007 (30 jours) aurait retenté un compromis selon le journal Libération : son directeur de cabinet a témoigné devant la Cour des comptes (dans un rapport dévoilé progressivement par Marianne, le Canard enchaîné et Mediapart) que « le ministre a signifié, dès sa prise de fonction, l’orientation d’aller en arbitrage ».

A quand le prochain épisode de l’Homme qui veut représenter la droite « sociale » ?

Posted in Agnès Callou | Tagué: , | 11 Comments »

Que reste-il des maisons Borloo ? Analyse…par Agnès Callou

Posted by agnes et julien sur 4 mai 2011

Vous rappelez-vous que Jean-Louis Borloo avait lancé en 2005 le projet des « maisons Borloo », afin de permettre aux ménages les plus modestes de devenir propriétaire de leur pavillon ?

 

Leurs principes étaient simples:

→ Accès de 200 000 ménages, avec un budget limité à 100 000 euros, à une maison respectant des critères de qualité élevés.

→ Ces maisons devaient vérifier des normes strictes en matière de développement durable et permettre à leurs propriétaires de réaliser des économies d’énergie.

→ Une attention particulière devait porter à la qualité architecturale des maisons à 100 000 euros ainsi qu’à leur localisation et leur intégration dans le tissu urbain avoisinant.

6 ans après, que reste-il de cette mesure ?

→ Environ 500 « maisons Borloo » respectant les principes posés ont été construites jusqu’à présent. Elles ont le mérite d’exister.

Mais les critiques sont lourdes:

Plusieurs plaintes pour malfaçons (notamment au Havre): murs fissurés, volets qui ne ferment pas ou ne s’ouvrent pas, gouttières non raccordées au réseau, installation électrique non-conforme, fuites des conduits de cheminées, ouvriers venus de Lettonie connaissant mal les normes françaises, des jardins ressemblant « aux tranchées de Verdun », pas de clôture…

Evolution des prix du marché: dans les faits les additions finales ont toutes dépassé le prix de 100 000€. Pour certaines familles, la facture finale a même atteint 150.000 euros.

→ Conséquences des malfaçons et de l’élévation du prix des maisons: certains propriétaires qualifient de « cauchemar » leur nouvelle vie (dépression…), et sont dans l’obligation de prendre des avocats et experts judiciaires. De plus certains ménages ne peuvent pas assumer financièrement la réparation des malfaçons de leur maison.

Objectif non atteint en terme de quantité: 4 maisons construites en janvier 2008, 600 maisons construites fin 2010 par rapport au 200 000 annoncées. Le secrétariat d’Etat au logement justifie cet échec par un manque d’investissement des collectivités locales « à cause de la complexité du dispositif ».

Sources

 

http://www.liberation.fr/societe/01012311769-problemes-de-malfacons-dans-des-maisons-borloo

http://www.20minutes.fr/article/647748/societe-des-maisons-borloo-beaucoup-plus-100000-euros

http://www.lefigaro.fr/immobilier/2011/01/05/05002-20110105ARTFIG00389-maisons-borloo-des-familles-en-justice-pour-malfacons.php

Radio: http://www.franceculture.com/emission-les-pieds-sur-terre-maisons-borloo-maison-fiasco-2011-03-24.html

Vidéo: http://www.lepost.fr/article/2010/11/25/2317452_le-havre-les-maisons-borloo-sont-un-cauchemar.html

http://www.lefigaro.fr/immobilier/2008/01/28/05002-20080128ARTFIG00485-le-flop-des-maisons-borloo-.php

Posted in Agnès Callou | Tagué: , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :