Chroniques du centre

Agnès Callou et Julien Beal

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 30 autres abonnés

  • Nous contacter

    Pour nous contacter ou s'inscrire à la newsletter, cliquez sur ce lien, ou par téléphone 06-61-17-07-43

    Pour nous contacter ou s'inscrire à la newsletter, cliquez sur ce lien, ou par téléphone Julien BEAL : 06-61-17-07-43 ou Agnès Callou : 06-30-10-55-15

Le TGV d’Auvergne : une nécessité à défendre unanimement ! Par Julien Beal

Posted by agnes et julien sur 6 mars 2011


Présent en tant que représentant national des Jeunes Démocrates au grand colloque sur le projet de LGV, plus précisément le « POCL » (Paris-Orléans-Clermont-Ferrand-Lyon), le 25 février à la Grande Halle d’Auvergne, j’ai pu ( comme Agnès Callou) apprécier le sérieux et la pertinence du projet.

Comme Mr le Directeur Général de Michelin Clermont-Ferrand l’a rappelé, le TGV est indispensable pour une région comme l’Auvergne. Faire un TGV en Auvergne, c’est tout simplement corriger le handicap actuel ! A mon avis, cette phrase résume la pensée générale des Auvergnats, des PDG des très nombreuses entreprises de la région, et des élus.

Au delà de ce constat, le TGV apparait comme une nécessité pour deux raisons. Tout d’abord en terme d’aménagement du territoire : il sera un facteur de développement économique, notamment grâce à une connexion rapide avec Lyon (1h20). D’autre part, il permettra de supprimer la future saturation de la ligne Paris Gare de Lyon – Lyon.

Tous les présents ont été unanimes sur la nécessité de la ligne. On peut même préciser qu’un tracé de ligne, celui exposé par le représentant des réseaux ferré de France, fait consensus. Il s’agit de la ligne appelée : le tracé Ouest-Sud. Ce choix de ligne est retenu parce que sa trajectoire passe au plus près de l’agglomération clermontoise, ce qui permet de joindre Paris et Clermont-Ferrand en 1h55. De plus, c’est le seul tracé qui passe au plus près des 3 plus grandes villes de l’Allier: Montluçon, Moulins, et Vichy.

Notons la présence de Mr Hortefeux, présent en tant que Ministre de l’Intérieur et élu auvergnat. Son intervention fut très intéressante. Par contre, je regrette l’absence du Ministre chargé des Affaires européennes, Mr Laurent Wauquiez, car ce projet n’est pas uniquement national, mais d’envergure européenne.

Les élus pourront être un moyen de pression envers RFF (Réseau Ferré de France). Mais pour qu’ils aient un poids, il va falloir que tous les élus d’Auvergne, Bourgogne et Centre parlent d’une seule et même voix ! Alors, au boulot pour que nos élus se mettent d’accord le plus rapidement possible, afin que cette ligne à grande vitesse puisse prochainement voir le jour!

Publicités

7 Réponses to “Le TGV d’Auvergne : une nécessité à défendre unanimement ! Par Julien Beal”

  1. Encore une fois on met la charrue avant les boeufs ! Ce que nos territoires attendent d’un service de transport ferroviaire c’est d’être attractif, confortable, ponctuel, sécurisé, accessible financièrement. Et pour cela nous avons un réseau ferroviaire Intercités de 32 000 km en France qui avait fait ses preuves en matière de service rendu. A quoi bon réaliser une nouvelle saignée environnementale alors que sur le réseau existant le service ne cesse de se dégrader ?
    Il est insensé de laisser aux générations futures des lignes ferroviaires telles que Bordeaux Lyon, Nantes Lyon, etc … dans un tel état de dégradation et de vouloir investir des sommes pharaoniques dans une nouvelle infrastructure.

    A quoi bon vouloir réaliser de nouvelles lignes dédiées grande vitesse pour des trains à 360 km/h alors même que les responsables de RFF et de la SNCF demandent à ce que la question de la limitation de vitesse des trains à 220 km/h soit mis à l’ordre du jour, pour des raisons économiques et environnementales ?
    Qui paiera ces lourds investissements l’Etat, les Collectivités territoriales.
    L’Etat a de moins en moins de moyens financiers, et n’arrive plus à investir suffisamment dans des secteurs vitaux ( santé, sécurité, justice, éducation, culture, les capacités financières des collectivités territoriales diminuent.
    Dans cette période de préparation de l’ère post pétrolière, je crois que la pertinence n’est plus dans des projets extravagants, ruineux, saccageurs de l’environnement pour satisfaire les désirs d’une minorité ( les transports quotidiens de plus de 50 km ne représente que 2% des transports quotidiens).
    L’heure est à proposer des moyens de transports quotidiens de proximité économiques afin que chaque famille puisse encore assurer ses déplacements quotidiens sans pour autant se priver d’autres besoins vitaux.

    • legoutiere said

      « Copain des Bois » est bien naïf ou nous prend pour des gogos quand il évoque un « réseau existant » « qui avait fait ses preuves en matière de service rendu » : on en voit aujourd’hui le degré de performance, avec un parcours Montluçon/Bourges non électrifié, et Montluçon à 3h 30 de Paris-Auterlitz, alors que Marseille n’est qu’à 3 heures de la Gare de Lyon.
      Au nom de la sacrosainte protection des paysages, on ne peut se résoudre à être « muséifiés ». L’Auvergne n’est pas vouée à devenir une réserve d’indiens !

    • marie said

      Coopain de bois, savez-vous que même les représentants d’europe ecologie au conseil régional d’Auvergne soutiennent le projet.

      Etes-vous assez naïf pour penser que des trains pourront desservir tous les villages de France ?
      Savez-vous que les transports locaux aussi coûtent extrêmement cher car ce sont les plus subventionnés à près de 75 % ? C’EST TRES BIEN AINSI, mais les TGV sont aussi utiles !
      Faut-il vous rappeler que très souvent , les transports de proximité existent mais ne sont pas utilisés, car on met plus de temps que de prendre sa voiture !

      Avez-vous fait seulement 500km dans un train intercités ? Quand vous aurez fait plusieurs fois vous pourrez juger !
      Il y a la place pour les deux.

      Non seulement le TGV est utile pour l’Auvergne mais il est à espérer qu’il sera utile pour le Limousin et le Centre si le POLT se raccorde dessus.
      D’où un intérêt évident et vital pour la desserte de nombreux territoires.
      Il y va aussi de la survie du fameux POLT si l’on ne veut pas le voir reléguer en train de 2ème zone.
      Alors réfléchissez un peu , vous n’êtes sans doute pas concerné mais d’autres le sont et la solidarité, c’est aussi cela.

  2. Fx said

    Tiens, ce tracé me rappelle quelquechose 🙂

  3. Delaire said

    bonjour cher Julien

    Avant tout j’espere que tu vas bien.

    l’article est très intéressant, néanmoins je ne le partage pas, tout simplement par ce que les coûts et les délais me paraissent totalement déraisonnables et d’autre part ce n’est pas la principale préoccupations des gens actuellement en tout cas sur mon canton. Nous devons aussi être le porte parole de « la vraie vie  » des gens tout en ayant un regard sur les nécessités économiques mais qui doivent naturellement se faire dans l’intérêt de gens et accessoirement je le rappel nos électeurs.

    je ne conteste pas que sur le Puy de Dôme les enjeux peuvent êtres différents mais connaissant bien les communes de st Pardoux, Menat, st quitin, pouzerolle etc… que je parcours pour mon travail je n’ai pas eu l’impression de rencontrer des gens concernés ni souhaitant ce projet. Oui les habitants de Menat, Riom, Clermont etc..peuvent avoir un interet a cette opération c’est d’ailleurs cette cible que cite régulièrement le Président Souchon mais l’Auvergne c’est aussi d’autres villes et d’autres territoires. Attention de ne pas se tromper d’objectif et de perdre du temps sur des sujets qui eux sont urgents, nécessaires et qui facilitent rapidement la vie.

    Nicolas

  4. legoutiere said

    Le TGV est un enjeu vital pour l’attractivité de nos territoires et pour l’emploi. La nouvelle LGV Paris-Lyon est planfiée par la SCNF et RFF. Etre absent du débat, c’est se résoudre à laisser passer par Nevers, et donc choisir le statuquo pour encore 100 ans.
    Le département de l’Allier ne peut pas se condamner à perpétuité à « regarder passer les trains » : il faut une gare TGV et une desserte par « arêtes ». La classe politique locale est à juste titre quasi-unanime, si l’on excepte le silence du maire de Moulins, déjà bien desservie.
    J’ai le plus grand respect pour les électeurs de Pouzerolles et Saint-Pardoux dont j’ignorais que par la grâce divine ils relevaient désormais du canton de Marcillat-en-Combrailles. Mais on n’a pas le droit de dire n’importe quoi sur un sujet aussi grave.
    Rester en dehors du monde qui bouge, c’est le moyen le plus sûr de perdre des habitants, de renoncer à en accueillir de nouveaux et de maintenir le monopole de la route !
    Non seulement la LGV est « urgente et nécessaire » mais elle doit aussi servivr de support au grand projet ALTRO.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :